La révelation du re-engineering

Auteurs

DOI :

https://doi.org/10.53102/1996.15.01.250

Mots-clés :

Révelation, Re-engineering

Résumé

Le succès du re-engineering tient d’abord en une démarche focalisée process. Par-delà les paradoxes qu’entretiennent les process avec d’une part les métiers et d’autre part les moyens, cette démarche permet de s’affranchir d’un a priori métier, de mieux exploiter la créativité des équipes et de réviser le mode de management. La rupture du changement réalise en fait, dans la division du travail, les Technologies de l’Information (Capital) et le niveau éducatif des employés (Travail) et prépare la mise sous contrôle du process en une amélioration permanente (Kaizen). Tout comme L’Organisation Scientifique du Travail de Taylor, le succès du re-engineering tient sans doute à la phase de stagnation du cycle économique, faisant reporter partiellement l’effort d’innovation du produit sur le process

Références

Cooper R. & Kaplan R.S., (1988), Measure Costs Right: Make the Right decision, Harvard Business Review, Sept-Oct, pp 96-103.

Crozier M. et Friedberg E., (1977), L 'acteur et le système, Le Seuil. Hammer M. et Champy J., (1993), Reengineering the corporation, Nicholas Brealey publishing.

Hounshell D., (1988), The same old principle in the new manufacturing, Harvard

Lewin K., (1947), Frontier in Group Dynamics, Human Relation, 1 pp 5-41.

Ohno T., (1988), Toyota Production System, Beyond large scale production, Productivity Press. Business Review, Nov-Dec, pp 54-61.

Téléchargements

Publiée

01-03-1996

Comment citer

Delort, P. (1996). La révelation du re-engineering. Revue Française De Gestion Industrielle, 15(1), 5–14. https://doi.org/10.53102/1996.15.01.250

Rubrique

Article

Statistiques

Vues: 37
Téléchargements: 11